III. Le Temps et les idées : enquête historique

English below

Photographie du robot C-3PO de 1977 au Carnegie Science Center de Pittsburgh, États-Unis © Nice M Nshuti sur Unsplash

Une extension diachronique des enquêtes sur biblio-sémantique et ethnographique sera proposée à travers la production d’une histoire de l’IA, au croisement de l’histoire des sciences, des technologies et des idées. Nous avons constitué pour cela une équipe pluridisciplinaire en complétant les forces des équipes porteuses du projet par quelques-uns des meilleurs spécialistes français de l’histoire des sciences, de l’informatique et des technologies. 

CulturIA produira un ouvrage de synthèse, Une Histoire de l’intelligence artificielle. Celui-ci reviendra sur des figures célèbres et des épisodes identifiés. Nous reviendrons entre autres sur la formalisation du raisonnement et la mécanisation de la pensée conçues comme la « préhistoire » de l’IA, la naissance de la cybernétique dans les années 1940, les premiers systèmes experts, « l’hiver » de l’IA, l’émergence du machine learning puis du deep learning, les succès spectaculaires des années 2010 et l’industrialisation de la reconnaissance d’image. L’ouvrage s’attachera en particulier à identifier les racines de l’IA dans l’histoire de la logique, des mathématiques et de ses mécanisations (1800-1936), et dans le discours des programmeurs, ingénieurs et informaticiens dès la fin années 1940. Il interrogera des archives américaines, françaises et européennesliées à l’émergence de l’IA tout en interrogeant les archives de l’INA et la Bibliothèque Nationale de France sur la manière dont se structure l’espace de représentations de l’IA des années 1950 à nos jours. Le moment crucial constitué par l’invention des méthodes d’apprentissage profond sera replacé dans son contexte scientifique large (les mathématiques bayésiennes, mais aussi la théorie des jeux et l’émergence des sciences cognitives), culturel et intellectuel. Pour la période la plus contemporaine caractérisée par le déploiement industriel de l’IA et la recherche d’une « IA générale », le récit se nourrira directement du travail cartographique du premier axe de recherche et des enquêtes du second axe de recherche de CulturIA.

La rédaction de l’enquête historique du volume sera assurée par les membres du projet avec la collaboration éventuelle de membre du GDR « Intelligence artificielle, Internet et Société » dans lequel un groupe de travail a été créé. Elle sera coordonnée par un séminaire commun au Centre Internet et Société (qui sera podcasté) sur 3 ans intitulé « Pour une histoire de l’IA ». Nous y abordons tant les aspects scientifiques, technologiques, que culturels. Ce séminaire lors duquel chaque chapitre y sera présenté et discuté sera la colonne vertébrale de CulturIA.  

La recherche sera nourrie des deux autres axes de recherche et des journées d’étude pensées pour approfondir les angles qui nous semblent particulièrement essentiels. Une journée d’étude Inria-CNRS sur l’histoire de la recherche française en l’IA couvrira l’angle institutionnel tandis que nous dédierons une autre journée à « l’histoire du traitement automatique des langues » pour l’angle propre à l’histoire des sciences.

Les travaux préliminaires menés par le projet « IA Fictions » (2020-2021) ont permis de constituer un inventaire historique des fictions de l’IA. L’équipe de l’UMR THALIM s’est entourée pour cela par de spécialistes de l’histoire de la science-fiction, de la génération de textes et de la création artificielle. Enfin, CulturIA emploiera cet inventaire pour réaliser une exposition grand public, qui accompagnera la parution du livre. Cette exposition sera centrée sur la dimension matérielle (robots, androïdes, calculateurs) et les représentations, souvent spectaculaires, de l’IA. Un corpus multimédia (cinéma, littérature, photographie, vidéos, œuvres numériques, musique…) permettra d’exposer comment les créateurs envisagent l’IA et en cristallisent les enjeux épistémologiques, techniques, éthiques, économiques et sociaux, en anticipant les usages humains de ces technologies, aussi bien sur le plan du design et de l’ergonomie que sur celui de leur finalité dans nos sociétés.


TIME AND IDEAS: A HISTORIC INVESTIGATION

A diachronic extension of the biblio-semantic and ethnographic investigations will be proposed through the production of a history of AI, at the crossroads of the history of science, technology and ideas. To this end, we have put together a multidisciplinary team, complementing the strengths of the project teams with some of the best French specialists in the history of science, computer science and technology.

CulturIA will produce a synthesis book, A History of Artificial Intelligence. It will look back at famous figures and identified episodes. Among other things, we will look back at the formalization of reasoning and the mechanization of thought conceived as the “prehistory” of AI, the birth of cybernetics in the 1940s, the first expert systems, the “winter” of AI, the emergence of machine learning and then deep learning, the spectacular successes of the 2010s and the industrialization of image recognition. The book will focus on identifying the roots of AI in the history of logic, mathematics and its mechanization (1800-1936), and in the discourse of programmers, engineers and computer scientists from the late 1940s. He will interrogate American, French and European archives related to the emergence of AI while questioning the archives of the INA and the Bibliothèque Nationale de France on the way the space of representations of AI is structured from the 1950s to the present. The crucial moment constituted by the invention of deep learning methods will be placed in its broad scientific (Bayesian mathematics, but also the game theory and the emergence of cognitive sciences), cultural and intellectual context. For the most contemporary period, characterized by the industrial deployment of AI and the search for a “general AI”, the narrative will be directly inspired by the cartographic work of the first research axis and the surveys of the second research axis of CulturIA.

The writing of the historical survey of the volume will be ensured by the members of the project with the possible collaboration of members of the research group “Artificial Intelligence, Internet and Society” in which a working group has been created. It will be coordinated by a common seminar at the Centre Internet et Société (which will be podcasted) over 3 years entitled “Pour une histoire de l’IA”. We will address scientific, technological and cultural aspects. This seminar, during which each chapter will be presented and discussed, will be the backbone of CulturIA.

The research will be nourished by the two other research axes and by study days designed to deepen the angles that seem particularly essential to us. An Inria-CNRS study day on the history of French AI research will cover the institutional angle, while we will dedicate another day to “the history of automatic language processing” for the angle specific to the history of science.

The preliminary work carried out by the “AI Fictions” project (2020-2021) has allowed us to build a historical inventory of AI fictions. The UMR THALIM team is surrounded by specialists in the history of science fiction, text generation and artificial creation. Finally, CulturIA will use this inventory to create an exhibition for the general public, which will accompany the publication of the book. This exhibition will focus on the material dimension (robots, androids, calculators) and the often spectacular representations of AI. A multimedia corpus (cinema, literature, photography, videos, digital works, music…) will allow exposing how creators consider AI and crystallize its epistemological, technical, ethical, economic and social stakes, by anticipating the human uses of these technologies, as well on the level of design and ergonomics as on that of their finality in our societies.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search