Journée d’étude 2023 : IA et art contemporain, le 06 mai 2023

Journées CulturIA : IA, imaginaires et art contemporain, le 06 mai 2023

CulturIA Days: AI, imaginary worlds and contemporary art, May 06, 2023

Après une journée de lancement organisée en avril 2022 sur l’histoire de l’intelligence artificielle, l’équipe de CulturIA propose de discuter des imaginaires et des arts contemporains liés à l’intelligence artificielle. Le 06 mai 2023 se tiendra donc la seconde journée d’étude du projet CulturIA à l’École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005, Paris, salle des Actes.

Nous avons le plaisir de vous présenter une série de conférences et discussions de 10h00 à 18h00 avant de terminer la journée par un cocktail et une projection du film Métropolis accompagnée au piano par Karol Beffa. 

Au programme :

10h00 Le Groupe Art et Informatique de Vincennes (GAIV), une esthétique à contre-courant, Camille Lenglois en discussion avec Alexandre Gefen 

11h00 : Internes : coécrire avec l’intelligence artificielle, Grégory Chatonsky en discussion avec Pascal Mougin 

12h00 : Pause déjeuner 

14h00 : De l’Intelligence artificielle à intelligence naturelle et vice versa, Olga Kisseleva en discussion avec Ada Ackerman 

15h00 : Umwelt des programmes, Antoine Schmitt en discussion avec Carla Marand 

16h00 : La création au prisme des XR et du machine learning : risques, immersion et interaction, Alexis Paljic en discussion avec Anthony Masure, modérée par Carla Marand 

17h00 : présentation du programme ANR « CulturIA » et de l’ouvrage Créativités artificielles : La littérature et l’art à l’heure de l’intelligence artificielle (2023, Les presses du réel), Alexandre Gefen

18h00 : cocktail dînatoire

20h00 : Projection de Metropolis (1927, Fritz Lang) accompagnée au piano par Karol Beffa

INTERVENANTS DU COLLOQUE

ALEXANDRE GEFEN est directeur de Recherche CNRS au sein de l’unité Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (CNRS / Université sorbonne Nouvelle – Paris 3) et historien des idées et de la littérature.  Il est l’auteur de nombreux articles et essais portant notamment sur la culture, la littérature contemporaine et la théorie littéraire. Fondateur de Fabula.org, il a été l’un des pionniers des Humanités Numériques en France. Travaillant à l’adoption des outils de l’Intelligence Artificielle pour la recherche dans les sciences humaines et sociales comme à son examen critique, il est le porteur principal (PI) du projet ANR « CulturIA », pour une histoire culturelle de l’IA. Dernière publication : avec Guillemette Crozet, La littérature. Une infographie, CNRS Editions, 2022. A paraitre le 24 mai 2023 : Vivre avec Chat GPT (éditions de l’Observatoire).

CAMILLE LENGLOIS est attachée de conservation au Centre Pompidou de Paris. Elle a dirigé et co-écrit le catalogue de l’exposition Neurones, les intelligences simulées – Mutations créations au Centre Pompidou avec avec Frédéric Migayrou. Elle prépare actuellement un ouvrage sur le Groupe Art et Informatique de Vincennes (GAIV) fondé à la Faculté de Vincennes (aujourd’hui l’Université Paris 8) dans la lignée de Mai 68. Ce groupe pluridisciplinaire rassemble des personnalités diverses, parmi elles Hervé Huitric, Monique Nahas, Jean-Claude Halgand, Jacques et Fanie Dupré, Jean-Claude Marquette, Louis Audoire, Roger Tanguy, Patrick Greussay, Pierre-Louis Neumann, Jacques Arveiller, Jérôme Chailloux, Michel Bret. Utilisant les ressources offertes par l’ordinateur, le GAIV fait collaborer plasticiens, musiciens et scientifiques au sein du département informatique de la faculté. À une époque où il était encore difficile d’avoir accès à un équipement informatique, ces pionniers du numérique expérimentent et produisent des œuvres à l’esthétique programmative. Remettant en question les hiérarchies entre les arts, ces œuvres apportent un éclairage inédit sur la relation entre art et technologie, depuis le « pixel à la main » jusqu’aux premières modélisations sur écran.

GREGORY CHATONSKY est un artiste franco-canadien. Il réalise des objets entre matérialité et numérique. Il a exposé au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, au Jeu de Paume, au MOCA Taipei, au Museum of Moving Image, au Hubei Wuhan Museum.

PASCAL MOUGIN est professeur de littérature à l’université Paris-Saclay. Ses derniers ouvrages, publiés aux Presses du réel, portent sur les relations entre littérature et art contemporain (La Tentation littéraire de l’art contemporain, dir., 2017 ; Moderne/contemporain. Art et littérature des années 1960 à nos jours, 2019 ; Littérature et design, dir., à paraître en 2022). Membre fondateur du programme de recherche CulturIA dirigé par Alexandre Gefen (CNRS), il a publié plusieurs études sur la question de la délégation d’exécution en art et en littérature et s’intéresse aux nouvelles interférences entre écriture et intelligence artificielle. 

Artiste et chercheur, OLGA KISSELEVEA recourt aux nouvelles technologies, à la photographie et à la vidéo pour nous livrer un constat du monde dominé par la technologie et le conditionnement des comportements. Elle rend compte d’une réalité complexe, offerte à de multiples lectures : locales, contextuelles, globalisées. Dirigeant son regard sur les sociétés post-modernes du capitalisme, adeptes du formatage, Olga Kisseleva tente de découvrir la place qui est réservée à la pensée, à l’activité intellectuelle et artistique.
Les œuvres d’Olga Kisseleva font partie de nombreuses collections. Son travail a notamment été présenté au Centre Georges Pompidou, à l’ARC et à la Fondation Cartier à Paris, à MoMA de New York, au Musée National des Arts du XXIème siècle (MAXXI) à Rome, aux ZKM et HKW en Allemagne, dans les Biennales de Venise, d’Istanbul, de Berlin, et de Moscou…
Olga Kisseleva enseigne l’art contemporain à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et joue un rôle pionnier dans le domaine de la création contemporaine, de recherche, et de réflexion sur les formes de création émergentes.

ADA ACKERMAN  est chargée de recherches au CNRS, au sein de l’UMR THALIM. Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, historienne de l’art, elle s’intéresse aux circulations artistiques et culturelles entre la Russie, l’Europe et les États-Unis. Spécialiste de Sergueï Eisenstein, elle lui a consacré un ouvrage, Eisenstein et Daumier, des affinités électives (2013), ainsi qu’une exposition assortie d’un catalogue pour le Centre Pompidou-Metz en 2019.

Artiste plasticien, ANTOINE SCHMITT  crée des oeuvres sous forme d’objets, d’installations et de situations pour traiter des processus du mouvement et en questionner les problématiques intrinsèques, de nature plastique, philosophique ou sociale. Héritier de l’art cinétique et de l’art cybernétique, nourri de science-fiction métaphysique, il interroge inlassablement les interactions dynamiques entre nature humaine et nature de la réalité. À l’origine ingénieur programmeur en relations homme-machine et en intelligence artificielle, il place maintenant le programme, matériau artistique contemporain et unique par sa qualité active, au coeur de ses créations pour révéler et littéralement manipuler les forces à l’oeuvre. Avec une esthétique précise et minimale, il pose la question du mouvement, de ses causes et de ses formes. Antoine Schmitt a aussi entrepris d’articuler cette approche à des champs artistiques plus établis comme la danse, la musique, le cinéma, l’architecture ou la littérature, et a collaboré avec Franck Vigroux, Atau Tanaka, Vincent Epplay, Jean-Jacques Birgé, Delphine Doukhan, K.Danse, Patrice Belin, Don Nino, Cubenx, Alberto Sorbelli, Matthew Bourne, Hortense Gauthier… Comme théoricien, conférencier et éditeur du portail gratin.org, il explore le champ de l’art programmé.

CARLA MARAND est doctorante en histoire de l’art au Centre d’Histoire de Sciences Po depuis 2020. Soutenue par la bourse Arts & Sociétés de la Fondation de France puis par le projet CulturIA de l’Agence Nationale de la Recherche, sa thèse analyse l’évolution de l’expression émotionnelle à partir des œuvres d’art contemporain qui impliquent des intelligences artificielles. 

ANTHONY MASURE est professeur associé et responsable de la recherche à la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD – Genève, HES-SO). Ses travaux portent sur les implications sociales, politiques et esthétiques des technologies numériques pour le design. Il est l’auteur des essais Design et humanités numériques (2017) et de Design sous artifice : la création au risque du machine learning (2023). Il a cofondé Hint3rland (2022), un studio de création pour le monde décentralisé. Pour en savoir plus : https://www.anthonymasure.com.

ALEXIS PALJIC est Enseignant Chercheur à Mines Paris, ses travaux de recherche portent sur l’immersion et l’interaction en réalité virtuelle et augmentée appliquées à la conception industrielle, la thérapie et la médiation culturelle. Pour en savoir plus : https://www.caor.minesparis.psl.eu/presentation/virtual-reality-and-augmented-reality/

KAROL BEFFA,  Ancien élève de l’Ecole normale supérieure et du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il obtient huit premiers Prix, Karol Beffa est agrégé, docteur, habilité à diriger des recherches. Depuis 2004, il est Maître de conférence en musicologie à l’Ecole Normale Supérieure. Pianiste et compositeur, il a été, pour l’année 2012-2013, titulaire de la Chaire de création artistique au Collège de France. Victoires de la musique classique (2013 et 2018), il a reçu en 2017 le Grand Prix de la musique symphonique de la SACEM. Parmi ses dernières publications : L’Autre XXe siècle musical (Buchet-Chastel)

Nous tenons à exprimer nos chaleureux remerciements à toutes les personnes qui ont œuvré à la réalisation de cette journée d’étude.

Partenaires :

École Normale Supérieure

Agence Nationale de la Recherche

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

CNRS

Association Image et Parole

@ANRCulturIA

anr.culturia@alexandregefen

English bellow

After a launch day organized in April 2022 on the history of artificial intelligence, the CulturIA team proposes to discuss the imaginary and contemporary arts linked to artificial intelligence. On May 06, 2023, the second CulturIA study day will be held at the École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005, Paris, salle des Actes.

We’re delighted to present a series of lectures and discussions from 10:00 to 18:00, before closing the day with a cocktail reception and a screening of the film Métropolis, with piano accompaniment by Karol Beffa.

Program:

10h00 Le Groupe Art et Informatique de Vincennes (GAIV), une esthétique à contre-courant, Camille Lenglois in discussion with Alexandre Gefen

11h00: Internes: co-writing with artificial intelligence, Grégory Chatonsky in discussion with Pascal Mougin

12h00: Lunch break

2:00 pm: From artificial intelligence to natural intelligence and vice versa, Olga Kisseleva in discussion with Ada Ackerman

3:00 pm: Program Umwelt, Antoine Schmitt in discussion with Carla Marand

4:00 pm: Creation through the prism of XR and machine learning: risks, immersion and interaction, Alexis Paljic in discussion with Anthony Masure, moderated by Carla Marand

5:00 pm: presentation of the ANR “CulturIA” program and the book Créativités artificielles: La littérature et l’art à l’heure de l’intelligence artificielle (2023, Les presses du réel), Alexandre Gefen

6:00 pm: cocktail reception

8:00 pm: Screening of Metropolis (1927, Fritz Lang) with piano accompaniment by Karol Beffa

SYMPOSIUM SPEAKERS

ALEXANDRE GEFEN is CNRS Research Director at the Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité unit (CNRS / Université sorbonne Nouvelle – Paris 3) and a historian of ideas and literature. He is the author of numerous articles and essays on culture, contemporary literature and literary theory. Founder of Fabula.org, he was one of the pioneers of Digital Humanities in France. Working on the adoption of Artificial Intelligence tools for research in the humanities and social sciences, as well as their critical examination, he is the principal investigator (PI) of the ANR project “CulturIA”, for a cultural history of AI. Latest publication: with Guillemette Crozet, La littérature. Une infographie, CNRS Editions, 2022. To be published on May 24, 2023: Vivre avec Chat GPT (éditions de l’Observatoire).

CAMILLE LENGLOIS is a curator at the Centre Pompidou in Paris. She directed and co-wrote the catalog for the exhibition Neurones, les intelligences simulées – Mutations créations at the Centre Pompidou with Frédéric Migayrou. She is currently working on a book about the Groupe Art et Informatique de Vincennes (GAIV) founded at the Faculté de Vincennes (now Université Paris 8) in the wake of May 68. This multidisciplinary group brought together a diverse range of personalities, including Hervé Huitric, Monique Nahas, Jean-Claude Halgand, Jacques and Fanie Dupré, Jean-Claude Marquette, Louis Audoire, Roger Tanguy, Patrick Greussay, Pierre-Louis Neumann, Jacques Arveiller, Jérôme Chailloux and Michel Bret. Using the resources offered by the computer, GAIV brings together visual artists, musicians and scientists in the faculty’s IT department. At a time when it was still difficult to gain access to computer equipment, these digital pioneers experimented and produced works with a programmatic aesthetic. Challenging the hierarchies between the arts, these works shed new light on the relationship between art and technology, from the “pixel by hand” to the first screen models.

GREGORY CHATONSKY is a French-Canadian artist. He creates objects between the material and the digital. He has exhibited at the Palais de Tokyo, Centre Pompidou, Jeu de Paume, MOCA Taipei, Museum of Moving Image and Hubei Wuhan Museum.

PASCAL MOUGIN is Professor of Literature at Paris-Saclay University. His latest books, published by Presses du réel, focus on the relationship between literature and contemporary art (La Tentation littéraire de l’art contemporain, dir., 2017; Moderne/contemporain. Art et littérature des années 1960 à nos jours, 2019; Littérature et design, dir., forthcoming 2022). A founding member of the CulturIA research program directed by Alexandre Gefen (CNRS), he has published several studies on the question of delegated performance in art and literature, and is interested in the new interferences between writing and artificial intelligence.

Artist and researcher, OLGA KISSELEVEA uses new technologies, photography and video to give us an insight into a world dominated by technology and the conditioning of behavior. She reveals a complex reality, open to multiple interpretations: local, contextual, global. Focusing her gaze on post-modern, formatted capitalist societies, Olga Kisseleva attempts to discover the place reserved for thought, intellectual and artistic activity.
Olga Kisseleva’s work is included in numerous collections. Her work has been shown at the Centre Georges Pompidou, the ARC and the Fondation Cartier in Paris, MoMA in New York, the National Museum of 21st Century Art (MAXXI) in Rome, the ZKM and HKW in Germany, the Venice, Istanbul, Berlin and Moscow Biennales…
Olga Kisseleva teaches contemporary art at the Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, and plays a pioneering role in the field of contemporary creation, research and reflection on emerging forms of creation.

ADA ACKERMAN is a CNRS research fellow at UMR THALIM. A former student at the École Normale Supérieure and an art historian, she is interested in artistic and cultural circulations between Russia, Europe and the United States. A specialist in Sergei Eisenstein, she has dedicated a book to him, Eisenstein et Daumier, des affinités électives (2013), as well as an exhibition and catalog for the Centre Pompidou-Metz in 2019.

ANTOINE SCHMITT is a visual artist who creates works in the form of objects, installations and situations to address the processes of movement and question their intrinsic plastic, philosophical and social issues. Heir to kinetic and cybernetic art, nourished by metaphysical science fiction, he tirelessly questions the dynamic interactions between human nature and the nature of reality. Originally a programming engineer in human-machine relations and artificial intelligence, he now places the program – a contemporary artistic material unique in its active quality – at the heart of his creations, to reveal and literally manipulate the forces at work. With a precise, minimal aesthetic, he poses the question of movement, its causes and its forms. Antoine Schmitt has also undertaken to articulate this approach to more established artistic fields such as dance, music, cinema, architecture or literature, and has collaborated with Franck Vigroux, Atau Tanaka, Vincent Epplay, Jean-Jacques Birgé, Delphine Doukhan, K. Danse, Patrice Belin, Don Nino, Cubenx, Alberto Sorbelli, Matthew Bourne, Hortense Gauthier… As a theorist, lecturer and editor of the gratin.org portal, he explores the field of programmed art.

CARLA MARAND has been a doctoral student in art history at the Centre d’Histoire de Sciences Po since 2020. Supported by the Fondation de France’s Arts & Sociétés grant and then by the Agence Nationale de la Recherche’s CulturIA project, her thesis analyzes the evolution of emotional expression based on contemporary artworks involving artificial intelligences.

ANTHONY MASURE is Associate Professor and Head of Research at the Geneva University of Art and Design (HEAD – Geneva, HES-SO). His work focuses on the social, political and aesthetic implications of digital technologies for design. He is the author of the essays Design et humanités numériques (2017) and Design sous artifice: la création au risque du machine learning (2023). He co-founded Hint3rland (2022), a design studio for the decentralized world. For more information: https://www.anthonymasure.com.

ALEXIS PALJIC is a Research Lecturer at Mines Paris. His research focuses on immersion and interaction in virtual and augmented reality applied to industrial design, therapy and cultural mediation. For further information: https://www.caor.minesparis.psl.eu/presentation/virtual-reality-and-augmented-reality/

KAROL BEFFA, Karol Beffa is a graduate of the Ecole Normale Supérieure and the Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, where he won eight First Prizes. Since 2004, he has been a lecturer in musicology at the Ecole Normale Supérieure. A pianist and composer, he held the Chair of Artistic Creation at the Collège de France from 2012 to 2013. Winner of the Victoires de la musique classique (2013 and 2018), in 2017 he received the SACEM Grand Prix de la musique symphonique. His latest publications include: L’Autre XXe siècle musical (Buchet-Chastel)

We would like to express our warm thanks to all those who worked to make this study day a reality.

Partners:

École Normale Supérieure

Agence Nationale de la Recherche

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

CNRS

Association Image et Parole

@ANRCulturIA

anr.culturia@gmail.com

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search