Pour une histoire de l’IA #13 : Julien Gobin

© Rishabh Sharma via Unsplash

La treizième séance du séminaire Pour une histoire de l’IA accueillait Julien Gobin le 05 mars 2024 pour discuter de l’histoire des textes générés au cours d’une séance intitulée La métamorphose de l’Occident :  l’individu libéral à l’heure des intelligences artificielles. Ci-dessous, un court résumé de la séance ainsi que la biographie de notre invité :

La métamorphose de l’Occident :  l’individu libéral à l’heure des intelligences artificielles.

La fragilisation du cadre collectif provoquée par l’individualisme contemporain alimente chez certains le sentiment d’un déclin irrémédiable de l’Occident. En réalité, suggère Julien Gobin, ce prétendu « déclin » est à comprendre comme le signe d’une métamorphose civilisationnelle qui, à mesure qu’elle renforce le règne de l’individu, pourrait bien ruiner son ressort primordial : le libre arbitre.
En effet, deux forces antagonistes sont aujourd’hui à l’œuvre en Occident. D’un côté, un individualisme triomphant érigeant la volonté, l’autonomie et l’émancipation à l’égard des déterminismes comme valeurs suprêmes. De l’autre, une lame de fond ultra-déterministe qui déferle silencieusement dans la société via la révolution de l’ADN, les neurosciences, les algorithmes, les intelligences artificielles et la formalisation logique du monde. C’est là toute l’ambiguïté du transhumanisme : alors que les avancées des sciences et des techniques rapprochent l’horizon d’une humanité toujours plus autonome, elles risquent à terme d’être un piège pour l’individu tout-puissant.
L’homme ne va-t-il pas être tenté de laisser l’intelligence artificielle guider plus efficacement sa vie au risque d’en perdre le contrôle ? De son apogée à sa chute, cet essai retrace l’épopée de l’individu et pose la question de son avenir dans un monde régi par la technique.

Formé en Philosophie à la Sorbonne (Paris 1) et en management à l’Essec, Julien Gobin a travaillé dans le secteur culturel et audiovisuel, en tant qu’auteur pour des projets de documentaire et en tant que musicien concertiste. Il a également été le bras droit de l’ancien ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres dans son cabinet de conseil pour des projets culturels.  Il enseigne à présent la philosophie dans l’école de commerce IESEG où il dispense des cours les enjeux philosophiques contemporains liés aux nouvelles technologies. L’individu, fin de parcours ? Le piège des intelligences artificielles est sorti en février 2024 chez Gallimard dans la collection le débat et est son premier essai.



Citer ce billet
Carla Marand (2024, 2 mai). Pour une histoire de l’IA #13 : Julien Gobin. CulturIA. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/10sn6

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search