Pour une histoire de l’IA #2 : Pascal Mougin

©Max Di Capua via Unsplash

La deuxième séance du séminaire de CulturIA accueillait Pascal Mougin, professeur de littérature à l’université Paris-Saclay le 15 mars 2022. Comme toujours, le sujet la créativité confronté à celui de l’intelligence artificielle a suscité de vifs questionnements entre le public et les intervenants. Vous trouverez ci-dessous un résumé des questions à l’ordre du jour.


Comment lire un roman écrit par une voiture ? La doxa littéraire face à l’intelligence artificielle

Le problème que pose la littérature produite par intelligence artificielle est celui de son acceptabilité aux yeux de la doxa littéraire : la réticence que suscite a priori l’idée d’une littérature « artificielle » voire « post-humaine » s’explique par la prégnance d’un imaginaire de la littérature qui, à partir du romantisme, s’est très largement construit par opposition au modèle artisanal puis industriel de la production. Pourtant, l’opposition tranchée entre une littérature prétendue artificielle et une littérature authentiquement humaine résiste mal à l’analyse et fait manquer les enjeux véritables des tentatives de production littéraire par IA telles qu’elles se multiplient aujourd’hui.

Pascal Mougin est professeur de littérature à l’université Paris-Saclay. Ses derniers ouvrages, publiés aux Presses du réel, portent sur les relations entre littérature et art contemporain (La Tentation littéraire de l’art contemporain, dir., 2017 ; Moderne/contemporain. Art et littérature des années 1960 à nos jours, 2019 ; Littérature et design, dir., à paraître en 2022). Membre fondateur du programme de recherche « Culture IA » dirigé par Alexandre Gefen (CNRS), il a publié plusieurs études sur la question de la délégation d’exécution en art et en littérature et s’intéresse aux nouvelles interférences entre écriture et intelligence artificielle.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Carla Marand (17 mars 2022). Pour une histoire de l’IA #2 : Pascal Mougin. CulturIA. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfc1


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search